Retour aux 5 étapes

Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

L'alternance dans l'enseignement supérieur

L'apprentissage en écoles de commerce

Publication : 15 octobre 2018
Alterner enseignement et travail en entreprise : la formule a de quoi plaire aux étudiants en écoles de commerce. Suivre un cursus en apprentissage présente l'avantage de réduire les frais de scolarité et de se professionnaliser plus rapidement. Le point sur ces cursus qui séduisent de plus en plus les étudiants des grandes écoles.

l'apprentissage en écoles de commerce

Places limitées

C'est seulement une fois admis que les étudiants peuvent opter pour une formule en apprentissage. D'ailleurs celle-ci ne concerne généralement que les dernières années du cursus. À noter : les places sont limitées dans ces filières et ne peuvent être garanties à l'entrée dans le cursus.

Décrocher un contrat d'apprenti

Première étape : trouver un employeur qui accepte de signer un contrat d'apprentissage. Une gageure car les étudiants sont nombreux, et la concurrence est rude. D'où l'importance de l'aide apportée par l'école. Tous les établissements sérieux disposent d'un bureau regroupant les offres et d'un responsable des apprentis. Les stages sont aussi souvent l'occasion de séduire un employeur.

Réduire ses frais de scolarité

Envisager un cursus en alternance présente un réel avantage financier. L'entreprise d'accueil prend en charge les frais de scolarité et l'étudiant reçoit un salaire (de 615 € à 1170 € selon l’âge et la durée du contrat). Une aubaine quand on sait que les écoles de commerce sont parmi les formations les plus chères de l'enseignement supérieur (jusqu'à 15 000 € par an).

De plus, l'apprentissage facilite un peu plus l'insertion professionnelle des diplômés, et leur permet de percevoir un salaire légèrement supérieur à l'embauche.

Organisation des études

Un rythme école-entreprise soutenu

3 jours en entreprise et 2 jours à l'école, ou 1 semaine dans chaque... Quel que soit le rythme d'alternance école-entreprise, il faut suivre le même programme que les étudiants à temps plein en disposant de moins de temps. Imposant un rythme soutenu, la formule n'est à adopter que si la mission confiée par l'entreprise vous motive.

Surtout en fin de cursus

Majoritairement, l'apprentissage n'est proposé que sur une partie du cursus, en 2e et/ou 3e année de formation. Aussi, l'apprentissage en école de commerce est avant tout une formule à combiner avec d'autres expériences (stages, année de césure, périodes à l'étranger) afin de renforcer son expérience professionnelle.

Une double vie à aménager

La distance entre l'entreprise et l'école est une vraie difficulté, qui peut entraîner de la fatigue et des dépenses supplémentaires (deux logements sont parfois nécessaires). Les étudiants désireux de passer par l'apprentissage doivent donc choisir une école ayant un campus à proximité d'un bassin d'emploi.

Une pédagogie parfois spécifique

Durant l'apprentissage, les élèves suivent le plus souvent des cours dans une classe dédiée, composée exclusivement d'apprentis. Les études de cas sont alors appliquées aux entreprises où travaillent les étudiants.

En mission, ceux-ci mettent en pratique les enseignements théoriques, souvent choisis en fonction des besoins de l'employeur.

L'apprentissage à tout prix ?

Avant d'opter pour une formation en apprentissage en école de commerce, il est important de savoir que :

  • toutes les options des business schools ne sont pas toujours disponibles en apprentissage ;
  • l'intérêt des recruteurs pour l'alternance est inégal selon les secteurs d'activité ;
  • les séjours à l'étranger sont plus compliqués pour ceux qui sont engagés dans une entreprise sur une longue durée.