Retour aux 5 étapes

Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les classes prépa (CPGE)

Classes prépa et situation de handicap

Publication : 8 juillet 2018
Les chiffres sont faibles : en 2017, seulement 133 élèves en situation de handicap étaient inscrits en CPGE. Pourtant, les lycées comme les grandes écoles s’organisent pour faciliter leur accueil.

Réussir en prépa

Choisir un lycée

Comme pour tous les lycéens de terminale, viser une classe prépa suppose d’abord d’effectuer des choix de filières et de lycées via les procédures d’inscription dans l’enseignement supérieur. Pour les filières sélectives, il est important de vérifier au préalable que l’établissement dispose des équipements et adaptations dont l’étudiant a besoin.
Le choix de l’internat permet parfois d'éviter les contraintes de transport adapté. Encore faut-il que les locaux soient accessibles et que l'étudiant dispose de l'aide adéquate pour les actes de la vie quotidienne... A chaque étape du parcours, les démarches doivent être faites à temps auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) pour prendre en compte les incidences sur les modalités de vie (transports, logement, aide pour les actes de la vie quotidienne…).

Préparer le terrain

Faire connaître les aménagements ou les aides nécessaires (supports de cours sur ordinateur, transcription braille, temps supplémentaire…) dès l’avis d’admission dans une prépa, permet de débuter l’année dans de bonnes conditions. Mis en place au lycée, le PPS (projet personnalisé de scolarisation) peut être prolongé dans les mêmes conditions en CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles). Chacun connaît les moyens de compensation qui lui ont permis de réussir jusque-là et aura ses propres astuces d’organisation. Par exemple, un jeune déficient visuel sévère aura besoin de supports de cours sur ordinateur, éventuellement d’une transcription braille, et pourra demander de rendre ses copies sur une clé USB ou par mail.

Concours des grandes écoles : anticiper les besoins

Une fois encore, c'est dès l'inscription aux concours d'entrée qu'il faut prévoir de demander les aménagements nécessaires. Les référents handicap des écoles peuvent informer sur ces modalités. De plus en plus de concours sont groupés, ce qui peut simplifier les démarches. Pour ne pas être pris au dépourvu, il est utile d’anticiper les déplacements et l’hébergement à proximité des lieux de concours. Une fois admis à l’école, c’est à l’étudiant d’informer les responsables des aides et des aménagements dont il aura besoin, et de contacter le référent handicap lorsqu’il y en a un.