Retour aux 5 étapes

Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Les écoles de commerce

Écoles de commerce : des parcours aménagés

Publication : 5 octobre 2018
Crainte de s’engager dans une formation longue, hésitation à faire connaître son handicap : autant de freins à l’entrée en école de commerce. Et pourtant, de nombreux aménagements d'études sont possibles.

Ecole de commerce

Anticiper

Passer les concours malgré son handicap, un pari réussi pour de nombreux jeunes étudiants. Si le handicap n’intervient pas dans le choix des études, en revanche, les demandes d’aménagements et les démarches à effectuer prennent du temps. Examen dans une salle à part, temps supplémentaire pour les épreuves de sélection, l’essentiel est de prévoir les adaptations à mettre en place le plus tôt possible.

Dès mars. Pour obtenir des aménagements de ce type, il faut contacter les écoles dès le mois de mars, lors de l’inscription aux concours d’entrée. Les écoles disposent, pour la plupart, d’un référent handicap qui informe sur les démarches à suivre : attestation de la situation de santé spécifique ou du handicap établie le plus souvent par un médecin de la CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées), avec la liste des aménagements nécessaires. Anticiper la prise de contact permet aussi d’aller aux portes ouvertes, de visiter l’établissement et de rencontrer des étudiants ou des diplômés en situation de handicap.

Pendant les concours

L’accompagnement peut commencer dès les concours : temps des épreuves allongé, adaptation du pupitre, logements adaptés pendant les oraux, etc.

Un concours spécifique. Par ailleurs, 6 écoles membres du concours commun passerelle proposent un recrutement dès la terminale via le concours post-bac handicap. Les élèves sélectionnés suivent ensuite un BTS, un DUT ou un bachelor dans un établissement partenaire de l’école, puis intègrent celle-ci sans repasser de concours, à condition d'avoir validé leur première formation sans redoubler.

Pendant le cursus

Le référent handicap de l’école, parfois professionnel de santé, assure, le plus souvent à temps partiel, une mission d’accompagnement des étudiants, mais aussi de sensibilisation au handicap auprès de toute l’école, du personnel, voire des anciens élèves. Les adaptations mises en place par les équipes pédagogiques sont diverses : temps majorés, cours supplémentaires ou numériques, ordinateur avec logiciels adaptés, secrétaire… cela peut aller, dans certaines écoles, jusqu’à la possibilité de suivre sa scolarité par correspondance. À l’étudiant d’exprimer ses attentes et de proposer des solutions qui lui conviendraient.

Aides des entreprises. De leur côté, certaines entreprises proposent une bourse aux étudiants pour financer les surcoûts liés au handicap ; d’autres ont mis en place un système de tutorat et d’accompagnement pendant les stages. Toutes dispositions dont le référent handicap peut être le relais.