Retour aux 5 étapes
Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Réussir sa licence de sciences : bien choisir sa voie dès le lycée

Étape 1

Publication : 17 mars 2017
C'est avant même d'entrer à l'université que se joue une partie de la réussite en licence de sciences. Intégrer le cursus qui correspond à ses intérêts et à son éventuel projet professionnel constitue un gage de motivation et, par conséquent, de succès. D'où l'importance de se renseigner en terminale sur le contenu précis de la licence visée.

Réussir en licence de sciences 1

Savoir ce qui se cache derrière une mention de licence

Les noms des licences peuvent réserver quelques surprises aux élèves insuffisamment informés. Chimie, génie civil, informatique, mécanique... même si leur intitulé ne comporte qu'une discipline, les licences de sciences sont en réalité pluridisciplinaires. Ainsi, ceux qui pensaient en avoir fini avec les mathématiques seront déçus : cette discipline occupe une part importante de l'emploi du temps des différentes mentions scientifiques.

Autre exemple : en licence de mathématiques, les élèves suivront plusieurs UE (unités d'enseignement) d'informatique et d'ouverture à d'autres disciplines scientifiques. Parmi les incontournables figurent également les langues vivantes et des enseignements d'ouverture : initiation à la rédaction scientifique, histoire des sciences...

Gare aussi à la répartition des matières au sein d'une mention pluridisciplinaire : en licence MIASHS (mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales), les deux pôles n'occupent pas la même place, les sciences sociales représentant parfois moins d'un tiers de la formation.

Enfin, il faut savoir aussi que chaque université concocte ses programmes : une même mention de licence peut donc avoir un contenu très différent selon les facs. D'où la nécessité de se renseigner au cas par cas.

Se renseigner sur l'approche des matières étudiées

Certains noms de matières dispensées à l'université sont familiers aux élèves de terminale. Mais méfiance : leur contenu et les méthodes d'enseignements peuvent différer grandement par rapport au lycée.

Algèbre linéaire, géométrie, polynômes... les mathématiques en licence reprennent des éléments que les élèves ont déjà étudiés au lycée, mais le degré d'abstraction est beaucoup plus élevé. Il ne s'agit plus d'appliquer des recettes pour résoudre des exercices, toute théorie doit être démontrée de A à Z.

De même, la licence d'informatique attire chaque année de jeunes bacheliers qui ne connaissent la discipline qu'à travers l'utilisation quotidienne qu'ils en ont : surfer sur Internet, utiliser les logiciels de bureautique... Or, la licence d'informatique ne se place pas du côté utilisateur mais s'intéresse à la science informatique avec pour objectif de concevoir des applications, de les programmer, d'élaborer des algorithmes, ce qui déroute plus d'un étudiant.

Pour avoir une meilleure idée du programme des licences de sciences et techniques et du niveau attendu, les lycéens peuvent se rendre sur le site Faq2sciences et y tester leur niveau de connaissances.

S'attendre à des débuts théoriques en sciences fondamentales

Globalement, les élèves doivent être conscients que les licences de sciences proposent d'aborder les disciplines scientifiques d'un point de vue fondamental, c'est-à-dire théorique. À part dans quelques mentions plus pratiques comme l'informatique, les TP (travaux pratiques) sont assez rares dans les premiers semestres. Ceux qui veulent d'emblée étudier les aspects plus appliqués d'une discipline auront plutôt intérêt à se tourner vers un autre diplôme de type DUT ou BTS.

Utiliser les portails scientifiques comme des aides à l'orientation

Pas d'inquiétude cependant : pour faciliter la transition entre le lycée et l'université et limiter les erreurs d'aiguillage, de nombreuses universités proposent en 1re année des "portails". Le principe : plusieurs licences scientifiques du même domaine, par exemple celles de physique, de chimie, de sciences de la vie et de sciences de la Terre, sont regroupées et partagent 1 à 3 semestres de cours en commun. En plus de lui permettre d'acquérir un solide socle de connaissances scientifiques, les portails offrent l'opportunité à l'étudiant de se familiariser avec les disciplines enseignées à l'université avant de s'engager dans l'une des mentions. Un bon moyen de mûrir son orientation pour trouver la voie qui lui correspond.

Le conseil : être acteur de son orientation

"Très en amont, il faut profiter de l'année de terminale pour creuser son orientation et ne surtout pas se contenter de se dire qu'on va essayer parce que ça a l'air intéressant. Pour connaître les programmes, les lycéens peuvent contacter les responsables de la formation visée et leur poser des questions par courrier électronique. Rencontrer des étudiants du cursus lors du salon Postbac ou pendant les journées portes ouvertes peut également être riche d'enseignements.

Paul Rozière, responsable de la double licence mathématiques et informatique de l'université Paris Diderot