Retour aux 5 étapes
Accueil Choisir mes études

Les mentions de licences

Publication : 15 octobre 2018
Premier jalon des études longues à l’université, les licences couvrent des domaines nombreux. Organisées en parcours associant plusieurs disciplines, elles permettent aux étudiants d’envisager une spécialisation progressive à différentes étapes du cursus.

Parcours et réussite en licence et en master à l'université

Admission

La seule exigence pour s’inscrire en licence est d’avoir le bac ou un diplôme équivalent. Si toutes les séries sont admises, les bacs généraux restent les plus adaptés. En principe, il n’y a pas de sélection à l’entrée en fac. Toutefois, certaines universités (pour des licences très demandées ou aux capacités d’accueil limitées) peuvent évaluer la motivation des candidats ou organiser des tests de niveau lors des inscriptions. C’est parfois le cas en langues (LEA, LLCER), en arts plastiques, en musique… L’inscription en licence se fait via Parcoursup, à l’exception de certains cursus. Se renseigner sur les contenus de la filière envisagée, ses exigences, les bacs d’origine recommandés… avant de s’inscrire.

Durée des études

La licence se prépare en principe en 3 ans à raison de 1 500 heures d’enseignement, au sein d’une UFR (unité de formation et de recherche). Une durée qui peut être allongée si l’étudiant n’a pas validé ses 180 crédits ou s’il bénéficie d’aménagements particuliers.

Organisation des études

La licence est divisée en 6 semestres équivalant chacun à 30 crédits ECTS. Chaque semestre est composé d’UE (unités d’enseignement) qui correspondent elles-mêmes à un nombre donné de crédits (ECTS). L’organisation de la licence permet une spécialisation progressive et facilite les passerelles à différentes étapes du cursus : à la fin du 1er semestre ou de la 1re année (changement de discipline, orientation vers un BTS ou un DUT), ou bien à l’issue de la 2e année vers une licence professionnelle (accès sur dossier et entretien).

La 1re année (L1) est un portail associant plusieurs disciplines. Elle permet à l’étudiant d’approfondir ses connaissances dans les matières fondamentales de la licence choisie (sciences, économie…), appelées aussi "majeures", de s’initier à d’autres disciplines, appelées "mineures". Les étudiants ambitieux peuvent poursuivre des études bidisciplinaires et changer de majeure, le cas échéant.

La 2e année (L2), l’étudiant choisit son parcours de formation et acquiert des compétences préprofessionnelles fondées sur l’élaboration du projet professionnel, sur la connaissance des débouchés offerts à l’issue de la filière choisie (information sur les métiers et secteurs associés à la formation). Après une L2 validée, les étudiants peuvent poursuivre en licence professionnelle en fonction de leur projet personnel.

En 3e année (L3), l’étudiant finalise son projet d’études selon son projet professionnel, en accord avec l’équipe pédagogique. À terme, tous les étudiants de licence devraient valider au moins un stage pendant leur cursus (dans une entreprise, l’administration ou l’enseignement).
Les étudiants peuvent effectuer un séjour à l’étranger (semestre d’études ou stage) pendant leur licence via le programme Erasmus +. S’informer dès la L1 sur les accords d’échange possibles entre son université et des établissements étrangers, et penser à renforcer son niveau en langues.
À noter, les universités proposent des espaces numériques de travail et des nouvelles méthodes d’enseignement à distance : cours téléchargeables en podcast, campus virtuels et formations en e-learning.

Rythme de travail

20 à 30 heures en moyenne de cours par semaine et beaucoup de travail personnel. Dans la semaine, les cours magistraux en amphi alternent avec des TP (travaux pratiques) et/ou TD (travaux dirigés). Moins d’un étudiant sur deux réussit sa 1re année. Pour faire partie des heureux élus, mieux vaut être autonome et organisé. La méthode : se fixer un planning de travail pour apprendre régulièrement ses cours, les accompagner de lectures et de recherches. Prévoir au minimum 20 heures par semaine de travail personnel.

Au programme

Les licences couvrent des champs disciplinaires nombreux et variés. De la chimie à l’éducation physique et sportive en passant par les arts ou le droit, on distingue une quarantaine de licences. Elles se déclinent en domaines et en mentions, avec des intitulés de mentions quasi communs à toutes les universités. Au sein de chaque mention de licence, chaque université propose aux étudiants des parcours diversifiés qui peuvent prendre la forme de parcours de spécialisation, de parcours renforcés, voire, dans certains cas, de parcours préparatoires aux concours d’entrée dans les grandes écoles… Les licences permettent toutes d’acquérir une culture générale solide, des compétences en langues étrangères et des compétences transversales (informatique, méthodologie de travail, exploitation des ressources documentaires…) ainsi que des compétences préprofessionnelles dans un champ précis.

Les 45 licences en un coup d’œil

Validation des études

Elle s'effectue par un contrôle continu, un examen final, ou en combinant l'un et l'autre. Intégrée au LMD, la licence correspond à 180 crédits européens définitivement acquis une fois validés. Ainsi, il est toujours possible, après une interruption, de reprendre des études là où on les avait laissées. Ces crédits sont également transférables dans chaque pays de l’Union européenne. Le semestre est validé par 30 crédits si l’étudiant obtient au moins 10/20 de moyenne sur l’ensemble des UE du semestre, une note supérieure à 10 pouvant compenser une note inférieure à 10. Un supplément au diplôme précise le parcours suivi en licence, ainsi que les compétences acquises par l’étudiant. Il facilite la lisibilité du diplôme hors de nos frontières et, par conséquent, la mobilité internationale.
À noter : les compétences et connaissances acquises dans le cadre d’un engament dans des activités associatives, sociales ou professionnelles seront validées.

Diplôme

La licence est un diplôme national. Elle a la même valeur quelle que soit l’université qui la délivre. Elle confère un grade, niveau de référence identique partout en Europe.

Professionnalisation

Stages et modules de formation pour se familiariser avec le monde professionnel. Renforcement des cours de langues et d’informatique, mise en place d’UE projet personnel et professionnel, développement de parcours préprofessionnels, généralisation du stage : ces dispositifs permettent à l’étudiant d’affiner son projet et de préparer son insertion. Le BAIP (bureau d’aide à l’insertion professionnelle) diffuse les offres de stage et d’emploi. Il propose des ateliers méthodologiques : rédaction de CV et de lettres de motivation et préparation aux entretiens. Il développe des partenariats avec les entreprises et organise des rencontres avec les professionnels. Un guide des stages peut être consulté ici.

Le guide des stages étudiants est accessible sur le site du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche

Et après ?

Organisées en parcours, les licences autorisent des orientations diversifiées.

Insertion professionnelle

Selon le parcours d’études suivi, les compétences préprofessionnelles acquises et le(s) stage(s) effectué(s), les titulaires d’une licence peuvent trouver un emploi et notamment passer un concours administratif. Néanmoins, c’est à bac + 5 que les universitaires sont vraiment attendus sur le marché du travail. Ceux qui ne souhaitent pas poursuivre en master sont informés sur leurs perspectives d’insertion ou de formation.

Les enquêtes relatives à l'insertion des diplômés sont accessibles sur le site du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Poursuite d’études

À l’université, les titulaires d’une licence peuvent poursuivre en master. Autre piste : rejoindre une école. Accès sur épreuves.

Imprimer

Haut de page