Retour aux 5 étapes
Accueil Choisir mes études
Publication : juillet 2018

Ma 1re année en bac STHR

Attirées par le monde de l'hôtellerie et de la restauration depuis leur enfance, Shannon et Shanna ont choisi de s'orienter vers un bac STHR (sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration). En classe de 1re au lycée Émilie du Châtelet, à Serris (77), les jeunes filles nous font partager leur expérience.

Info plus

• Fiche formation : bac STHR

Pourquoi avoir choisi le bac STHR ?

Passionnée par la pâtisserie depuis son plus jeune âge, Shannon a choisi d'intégrer un bac STHR. Ce bac technologique forme les élèves à la cuisine, au service en salle et à l'hébergement, avant une poursuite d'études en BTS management de l’hôtellerie et de la restauration. Ils acquièrent ainsi une polyvalence, qui pourra favoriser leur insertion professionnelle. Et c'est précisément pour cela que Shannon a décidé de rejoindre ce bac. Elle a intégré la formation en classe de 1re, après une 2de générale et n’a pas eu de mal à s’adapter.

Pour Shanna, l’envie de suivre un bac STHR date du collège. Un choix confirmé par un premier stage de découverte en 3e effectué dans un restaurant. "J’ai également assisté à quelques cours dans mon lycée actuel, afin de m’assurer de mon intérêt pour cette formation." Convaincue par la  programme, elle a intégré le bac STHR dès la classe de 2de.

À quel rythme de travail a-t-il fallu s’adapter ?

En classe de 1re, la charge de travail est importante. À la trentaine d'heures de cours par semaine s’ajoutent une dizaine de journées de travaux pratiques, réparties sur toute l’année. Ces séances nécessitent une préparation et un investissement personnel des élèves. "En cuisine, le menu que nous réalisons pour le restaurant d'application est connu à l'avance. Nous devons réviser les techniques de cuisson et de préparation des aliments, pour être prêts le jour J", explique Shannon. "Je prépare ces TP le week-end, pour ne pas avoir de trop longues journées la semaine", souligne Shanna. "Je m'entraine chez moi à ouvrir des bouteilles de vin ou à refaire les plats."

Les élèves sont aussi confrontés au monde professionnel, lors de 4 semaines de stage. "J'ai participé à un service en salle pour 500 personnes, dès mes premiers jours de stage, dans le restaurant d'un hôtel 4 étoiles. C'était assez impressionnant", raconte Shanna.

Qu’apprend-on dans la spécialité ?

Les élèves doivent tout d'abord venir en cours avec la bonne tenue. En début d'année, le lycée fournit la liste des uniformes et des ustensiles à porter et à utiliser lors de chaque TP. Mais pour Shannon, ce n'est pas une contrainte. "C'est une fierté de montrer que nous faisons partie de ce monde."

Ils apprennent ensuite à gérer un établissement et son personnel (hôtel ou restaurant), à organiser le service en salle, à cuisiner différents produits, à accueillir des clients et à respecter les règles d'hygiène. Un enseignement technologique aborde ces différentes notions en anglais, afin de préparer les élèves à travailler avec une clientèle étrangère. les élèves ont aussi un projet à réaliser en groupe et à présenter lors d'un oral en fin d'année. "Nous avons toutes les deux choisi de travailler sur les services atypiques, comme le service dans le noir ou la mise en valeur de cocktails devant les clients."

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Les deux jeunes filles ont eu quelques difficultés avec le cours d'économie et gestion hôtelière. Cette matière aborde de nouvelles notions comme le management, les ressources humaines ou la comptabilité, qui nécessitent un petit temps d'adaptation. Shannon a également été surprise par la place accordée aux cours théoriques. "Je m'attendais à faire plus de cuisine ou de service." Mais le bac STHR n'a pas pour objectif une insertion professionnelle directe. Il prépare les élèves à une poursuite d'études en BTS. Enfin, les séances en restaurant d'application peuvent être déstabilisantes. "Certains clients ne comprennent pas que nous sommes en formation. Il faut apprendre à entendre ceratines remarques."

Et après le bac ?

Shanna aimerait devenir responsable de restaurant ou responsable d’hôtel. Pour cela, elle envisage de poursuivre en BTS management de l’hôtellerie et de la restauration, puis de se spécialiser en licence professionnelle. "Nos professeurs nous ont expliqué que l’on s’engage pour au moins 5 ans d’études."

De son côté, Shannon hésite encore sur la suite à donner à ses études, mais souhaiterait se spécialiser en pâtisserie.

Bac STHR, fiche d'identité

Durée : 2 ans.

Accès : après la 3e, pour les élèves attirés par l’hôtellerie et la restauration.

Cadre : dans 87 lycées.

Emploi du temps : 32 heures de cours par semaine, auxquels s'ajoute la préparation des cours et des travaux pratiques à la maison.

Matières : À côté des enseignements généraux (maths, français, histoire-géographie, langues vivantes), présents dans tous les bacs technologiques, les enseignements de spécialité mettent l'accent sur la gestion hôtelière, l'alimentation et l'environnement, les techniques culinaires et les techniques du service.

Charge de travail : soutenue.

Vie de classe : 20 à 30 élèves par classe, répartis en 2 groupes lors des travaux pratiques.

Encadrement : élevé. Proximité avec les professeurs favorisée par les travaux pratiques en hôtel ou restaurant d'application. Les élèves doivent néanmoins savoir faire preuve d’autonomie et de responsabilité.

Validation : CCF (contrôles en cours de formation) et examen terminal.

Coût de la scolarité : gratuit dans les lycées publics ; payant dans les lycées privés.

Imprimer

Haut de page