Retour aux 5 étapes

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

agent / agente d'escale

L'agent d'escale est souvent la première personne que l'on rencontre dans un aéroport. Il accueille, informe et prend en charge les passagers à leur arrivée et à leur départ. Sa mission est de simplifier leur voyage et de le rendre agréable.

Le métier

Nature du travail

Accueillir et accompagner l'embarquement

Dans un aéroport, l'agent d'escale accueille et accompagne les passagers, à leur arrivée et à leur départ. Derrière le comptoir d'enregistrement, il vérifie les réservations, les pièces d'identité, le nombre et le poids des bagages, puis procède à l'enregistrement sur le vol concerné. Il informe les voyageurs sur les horaires de départ, d'arrivée et sur les éventuelles correspondances. Enfin, il dirige les personnes vers la salle d'embarquement.Dans la salle d'embarquement, il annonce le vol, la zone et la porte d'embarquement aux passagers, leur remet le coupon de vol, recherche les passagers manquants et réserve le bus sur piste.

Informer et assister les passagers

Il informe les voyageurs en cas d'incident, d'intempéries, de retard ou d'annulation de vol. Il les assiste également en cas de problème, comme la perte de leurs bagages, et fait son possible pour le résoudre.

Veiller à leur confort et à leur sécurité

Il assure également le confort et la sécurité des passagers qui demandent un accompagnement particulier : personnes à mobilité réduite, enfants non accompagnés, personnes âgées... Il veille aussi au respect des procédures et des règles de sécurité, et met tout en oeuvre avec ses collègues pour que l'avion puisse partir à l'heure.

Compétences requises

Rester calme et à l'écoute

Du voyageur en vacances à l'homme d'affaires pressé, l'agent d'escale doit s'adapter à une clientèle diverse. Face à une demande pressante, un voyageur stressé ou mécontent, il reste toujours calme et courtois, et répond de son mieux avec le sourire. De la qualité de l'accueil dépendront la satisfaction des clients et l'image que ces derniers se feront de la compagnie.

Être rigoureux et dynamique

Vérifier une pièce d'identité, réaliser une réservation, faire embarquer les passagers demande de l'organisation, de la précision et de la rigueur. L'agent d'escale est également dynamique et réactif. En effet, il doit se conformer à un ensemble de procédures et de délais afin d'assurer l'ensemble de ses activités tout en respectant les horaires de vol : chaque retard au décollage peut être facturé à la compagnie aérienne.

Maîtriser l'anglais et les logiciels spécialisés

La maîtrise de l'anglais est indispensable, et parler une seconde langue (en fonction des destinations desservies par la compagnie) est un atout. Les nouvelles technologies et les outils informatiques sont au coeur du métier. Une bonne connaissance de certains logiciels (pour l'embarquement/enregistrement des passagers, le suivi de bagages...) est indispensable.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Un travail d'équipe

L'agent d'escale travaille dans les aérogares, au sein de compagnies aériennes, de gestionnaires d'aéroport ou d'entreprises d'assistance aéroportuaire. Il est présent à un point d'accueil de l'aéroport, ou itinérant dans l'aéroport.

Il exerce au sein d'une équipe, sous la responsabilité d'un superviseur. En liaison avec les différents services de l'aérogare (équipage, douane, service bagages, service piste...), il utilise l'informatique et tous les moyens modernes de communication.

De jour comme de nuit

Les horaires sont variables et décalés (travail en roulement, 24 h/24 et 7 j/7). Très disponible, il peut travailler de jour comme de nuit, y compris les week-ends et les jours fériés.

Uniforme et équipements de protection obligatoires

Le port de l'uniforme est obligatoire. Pour accéder aux pistes, le port d'équipements de protection individuelle (gilet fluorescent, casque antibruit...) est tout aussi indispensable.

Permis indispensable

Le permis B est fortement souhaité, voire exigé, du fait des horaires décalés : il faut pouvoir se rendre à l'aéroport à toute heure.

Le travail en zone réservée (zone non accessible librement aux voyageurs) requiert l'obtention d'un titre d'accès obtenu après habilitation par le préfet, ce qui nécessite un casier judiciaire vierge.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

Variable en fonction du lieu d'exercice.

Intégrer le marché du travail

Mobilité interne

L'agent d'escale débute parfois par un contrat temporaire ou un autre emploi aéroportuaire (agent de vente). Par la suite, il peut changer de fonction, en interne, par le biais de la formation continue et d'évoluer vers d'autres métiers du sol : ceux liés à la piste et au trafic, au fret et à la logistique, ou à la sûreté.

Évolution vers l'encadrement

Après plusieurs années d'expérience, l'agent d'escale peut également accéder à des fonctions d'encadrement, en tant que superviseur. Il est alors à la tête d'une équipe d'agents d'escale, et coordonne leur travail.

Accès au métier

Accès au métier

Le niveau minimum de formation est le bac, complété par une MC (mention complémentaire). Les formations touristiques, commerciales ou en langues étrangères, de niveau bac + 2, sont très appréciées par les recruteurs, de même qu'une expérience professionnelle dans un métier de service (hôtellerie, vente...). Chaque compagnie forme ensuite ses nouvelles recrues.

Les formations au certificat d'agent d'escale en aéroport sont dispensées par des écoles privées et payantes (Cap Vers à Nantes et École supérieure des métiers de l'aéronautique, Esma, à Paris, Lyon et Montpellier).

Niveau bac

  • Certificat d'agent d'escale en aéroport

Niveau bac + 1

  • MC accueil dans les transports

Niveau bac + 2

  • BTS tourisme
  • DUT techniques de commercialisation

Niveau bac + 3

  • Licence LEA (langues étrangères appliquées)

En savoir plus

Témoignages

Adrien, agent d'escale à l'aéroport de Lille-Lesquin, Nord (59)

Gérer au quotidien l'imprévu

"Chaque jour, en arrivant à l'aéroport, je prends connaissance des tâches qui me sont attribuées : enregistrement ou embarquement des passagers, préparation des vols... Il faut être passionné par ce que l'on fait, car les horaires sont contraignants, de 5 h à 11 h 15 le matin ou de 16 h à 23 h le soir. Je travaille aussi les week-ends et jours fériés avec une clientèle de plus en plus exigeante... Il faut aussi être rigoureux et supporter le stress, car, si l'on a tous des tâches bien définies, ce que l'on ne maîtrise pas, c'est " l'imprévu " comme les retards ou les annulations de vol. Heureusement, je ne suis pas seul, je travaille avec environ 15 personnes : l'esprit d'équipe est primordial pour que tout se passe bien. Savoir s'adapter à toutes les situations, à tous les publics, tous les jours, ce n'est pas forcément évident, mais c'est justement ce que j'aime dans mon métier : la routine n'existe pas !"

(21/11/2016)

Ressources utiles

www.fnam.fr

Site d'information de la Fédération nationale de l'aviation marchande : présentation de la branche et des métiers du secteur de l'aérien.

www.airemploi.org

Site de " Espace orientation Airemploi " : présentation de fiches-métiers sur le transport aérien et des formations correspondantes ; listing des sites emploi et entreprises du secteur.

Publications

Publications Onisep

Les métiers du tourisme
collection Parcours, Onisep
parution 2019