Retour aux 5 étapes

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

chef / cheffe d'exploitation des remontées mécaniques

Le chef d'exploitation des remontées mécaniques a la responsabilité d'acheminer les clients sur les domaines skiables. Il coordonne les opérations de mise en fonction, de conduite et de surveillance des téléskis ou des téléphériques.

  • Niveau minimum d'accès : bac + 5
  • Salaire débutant : 2250 €
  • Statut(s) : Saisonnier, Statut salarié
  • Synonymes : Directeur/trice d'exploitation des remontées mécaniques
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Maintenance, entretien

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime organiser, gérer

Le métier

Nature du travail

Coordination du travail

Dans les stations de ski, le chef d'exploitation des remontées mécaniques supervise l'exploitation de l'ensemble des remontées mécaniques : téléskis, télésièges, télécabines, etc. Il affecte à chaque appareil le personnel d'exploitation nécessaire, et coordonne le travail des mécaniciens et des électriciens pour les opérations de maintenance et de réparation, ainsi que pour l'installation de nouveaux équipements.

Il a également des responsabilités de gestion. Il gère le budget de son service (salaires, charges d'investissement et de fonctionnement), supervise les plannings et, en relation avec le directeur de site, organise le recrutement du personnel d'exploitation et le plan de formation.

Responsable de la sécurité

Il est chargé de l'application du PIDA (plan d'intervention pour le déclenchement préventif des avalanches) et contrôle la fermeture des appareils au public pendant ces opérations. En cas de défaillance d'une installation, il évacue les passagers et affecte les moyens humains et matériels nécessaires.

À l'affût des nouveautés

Il se tient constamment informé de l'évolution de l'offre des constructeurs pour les nouveaux équipements, participe aux salons et aux démonstrations organisés par ces derniers, et propose modernisation ou acquisition de matériels.

Compétences requises

Un manager...

Le chef d'exploitation des remontées mécaniques doit être capable de diriger une équipe. Il devra tout d'abord évaluer les besoins en personnel, les compétences nécessaires, effectuer les entretiens d'embauche éventuels, puis gérer son personnel : sens de l'organisation et aptitude au commandement sont de rigueur. Il doit être particulièrement attentif à développer la communication avec ses collaborateurs et savoir être à l'écoute pour éviter les conflits et animer l'équipe.

... avec des compétences techniques

Cette activité nécessite en outre des compétences techniques dans les domaines concernant les téléskis, les télésièges ou les télécabines : mécanique, électricité et électronique. Même si ces compétences ne sont pas utilisées au quotidien par le chef d'exploitation, elles lui permettent de mieux comprendre les difficultés rapportées par les équipes techniques. La maîtrise de l'outil informatique et des logiciels de gestion est incontournable. Et, bien sûr, savoir skier est souvent nécessaire !

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Toujours joignable

Le chef d'exploitation des remontées mécaniques travaille pour le compte de sociétés d'exploitation de remontées mécaniques. Il reste constamment dans la zone des installations dont il est responsable, un périmètre plus ou moins étendu selon la taille de la station. Il est en contact avec son personnel et reste joignable à tout moment de la journée. Il assure l'interface avec les clients (contrôles, fraudes, plaintes).

Des conditions parfois difficiles

Ce métier s'exerce en station de montagne, avec des conditions naturelles parfois difficiles.

Le chef d'exploitation travaille souvent les week-ends et les jours fériés, car l'activité des stations y est alors importante. En hiver, les stations sont ouvertes 7 jours sur 7, c'est la période de plus forte activité.

En cas d'incident sur une installation, le travail peut se prolonger dans la nuit afin que la piste puisse être rouverte le lendemain. Et il faut être présent quel que soit le temps (froid, neige, brouillard...).

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 2250 à 2700 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Emploi saisonnier ou à l'année

Cette activité est plutôt saisonnière dans les stations de moindre importance. Dans les grandes stations, en revanche, il s'agit très souvent d'un emploi à l'année.

Hors saison hivernale, le chef d'exploitation des remontées mécaniques participe aux études et aux travaux sur les remontées mécaniques neuves, en liaison avec son responsable. Il gère les aspects techniques, administratifs et humains relatifs à ces chantiers d'installation des nouveaux équipements ainsi qu'aux chantiers de révision des équipements existants.

Le nombre de stations de ski étant limité, le marché de l'emploi est restreint.

Évolution de carrière

On débute rarement directement par un poste de chef d'exploitation des remontées mécaniques. Cela se fait plutôt par promotion interne, après avoir occupé d'autres fonctions dans l'entreprise. Après plusieurs années d'expérience, il est possible de devenir directeur de site.

Accès au métier

Accès au métier

Chaque station recrute selon ses propres critères et besoins. L'embauche nécessite au préalable l'accord du service de contrôle, la direction départementale de l'équipement.

Il n'existe pas réellement de formation spécifique. Un niveau de technicien supérieur ou d'ingénieur, en fonction de l'importance de l'exploitation, est souvent exigé. Parmi les formations appréciées par les employeurs, on peut citer, au niveau ingénieur, les écoles des arts et métiers et l'Enit (École nationale d'ingénieurs de Tarbes).

En savoir plus

Témoignages

Gérard, chef d'exploitation des remontées mécaniques à l'Alpe d'Huez (38)

Un but : satisfaire les clients

"La finalité de mon métier est de faire profiter du domaine, dans les meilleures conditions possibles, à tous les gens qui viennent y chercher du plaisir. Cela passe par de bonnes installations, fiables, confortables, qui les emmènent où ils veulent aller, avec des nouvelles pistes qui correspondent à leurs besoins. Avant on traçait des boulevards, aujourd'hui les clients souhaitent des pistes plus ludiques, avec beaucoup de ruptures de pentes, des virages, etc."

"Une journée difficile pour nous, c'est quand tout est calme le matin, avec une météo qui permet l'ouverture de tout le domaine, et que le vent se lève, nous obligeant à fermer des installations téléportées : la sécurité des usagers fait partie de mes missions. Il faut alors faire patienter les clients en espérant que le vent baisse pour remettre en route les installations ou organiser le rapatriement des personnes."

(11/12/2015)

Ressources utiles

www.domaines-skiables.fr

Domaines skiables de France

Publications

Publications Onisep

Les métiers de la montagne
collection Parcours, Onisep
parution 2018