Retour aux 5 étapes

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

consultant / consultante en conduite de changement

L'organisation de l'entreprise est un facteur essentiel pour sa compétitivité. Le consultant en conduite de changement intervient pour diagnostiquer la situation et l'aide à apporter aux employés, pour que la transition voulue se fasse au mieux.

  • Niveau minimum d'accès : bac + 5
  • Salaire débutant : 2916 €
  • Statut(s) : Statut fonctionnaire, Indépendant, Statut salarié
  • Synonymes : Conseiller/ère en organisation,
    Consultant/e en accompagnement du changement,
    Consultant/e en organisation,
    Ingénieur/e conduite du changement,
    Ingénieur/e en organisation
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Audit - Conseil,
    Fonction publique

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'ai le sens du contact

Le métier

Nature du travail

Analyse et stratégie

En fonction de la demande qui lui a été faite, le consultant en conduite de changement analyse la situation et, notamment, les points qui risquent de poser problème pour réussir la transition souhaitée par l'entreprise. Il propose ensuite un plan d'action qui prend en compte l'ensemble des paramètres (recrutements, formation, méthodes, process...) en tenant compte des spécificités de l'entreprise et de ses métiers.

Communication et formation

L'objectif final étant que les salariés s'approprient les changements, le consultant en conduite de changement travaille sur la manière de communiquer les modifications souhaitées, en s'appuyant sur les bénéfices pour chacun. Il peut rencontrer des résistances, surtout s'il intervient après une fusion ou une restructuration, par exemple. Il réalise des outils d'information, anime des réunions et, le cas échéant, propose un plan de formation, souvent indispensable lorsque le changement concerne de nouvelles technologies ou la mise en place d'une nouvelle organisation du travail.

Accompagnement et bilan

Le consultant en conduite de changement se rend disponible pour être sur le terrain durant la mise en place du changement et un peu après pour répondre aux questions des salariés. Il effectue un diagnostic du changement et peut être amené à ajuster certains points de son plan.

Compétences requises

Compétences techniques

Quelle que soit l'entreprise où il intervient (centre de production biotechnologique, établissement hospitalier, bureau d'études en mécanique...), le consultant en conduite de changement met à profit ses connaissances spécifiques de conduite du changement et de management de projet. Sa maîtrise de la réglementation est également précieuse et il doit s'adapter à chaque entreprise ou secteur d'activité s'il est consultant extérieur, en travaillant ses dossiers en amont de la mission.

Qualités humaines

La diplomatie, la capacité à écouter et négocier, la pédagogie sont des atouts nécessaires. Sur le terrain, il doit se montrer persévérant, notamment lorsqu'il rencontre des résistances au changement. Le métier nécessite une importante ouverture d'esprit, de grandes facultés en communication et de la méthode. Il doit également faire preuve de diplomatie pour éviter que les situations se tendent. Les qualités humaines sont tout aussi importantes que les connaissances techniques dans ce métier.

Bon communicant

Aisance rédactionnelle, organisation et anticipation sont demandées au consultant, ainsi qu'un bon esprit de synthèse. L'anglais peut être exigé pour pouvoir travailler dans de grands groupes.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Sur le terrain

Souvent employé par une société de conseil, le consultant en conduite de changement se déplace beaucoup chez les clients, dialogue avec de nombreux interlocuteurs pour comprendre au mieux le contexte et les objectifs visés. Les situations qu'il rencontre sont très variées et demandent à chaque fois une réponse ciblée, que ce soit pour la réorganisation d'un service, la fusion de deux entreprises, la mise en place d'un nouveau système d'information ou le déménagement d'un site. Tout changement génère un certain niveau de stress et d'angoisse dans l'entreprise, ce qu'il doit gérer avec sang-froid. Ses missions peuvent durer de quelques semaines à un an, et nécessitent d'être à l'écoute et de passer du temps sur le terrain.

Différents statuts

Qu'ils soient organisationnels ou technologiques, les changements sont de plus en plus fréquents au sein des entreprises et aussi dans les services publics, compétitivité oblige. Quelques consultants travaillent dans la fonction publique d'État ou territoriale. Ils interviennent lors de restructurations de services, de la mise en production d'une nouvelle application informatique, du déménagement d'un établissement public, etc. Ils sont rattachés au ministère de l'Économie et des Finances, et sont ingénieurs territoriaux de catégorie A.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

2916 euros brut par mois dans le privé.

Intégrer le marché du travail

En société de conseil

Dans les grands groupes (notamment dans la banque et les assurances), les consultants en conduite de changement évoluent dans des services internes. La plupart travaillent cependant dans des sociétés de conseil spécialisées qui sont, de loin, les plus gros recruteurs. Il est en général demandé aux futurs consultants d'avoir eu une première expérience en entreprise.

Des spécialités gagnantes

Avec la mutation technologique et la digitalisation des entreprises, de nombreuses missions se situent dans ce domaine-là. Le consultant en conduite de changement peut se spécialiser dans ce domaine très demandé et travailler pour une ESN (entreprise de services du numérique). Il peut également être expert dans un secteur d'activité (grande distribution, industrie...) ou certains process (relation clients, gestion des ressources humaines, logistique...).

Carrière ouverte

Transversal, le métier de consultant fait appel à de nombreuses compétences qui mettent en lien plusieurs services et interlocuteurs. Beaucoup de possibilités d'évolution existent. Dans une société de conseil, il peut devenir expert et gérer des projets plus importants ou manager une équipe de conseillers. Il peut également choisir, en fonction de sa spécialisation, d'intégrer un service : informatique, communication, ressources humaines...

Accès au métier

Accès au métier

Selon le domaine d'intervention, le niveau de formation se situe à bac + 5 dans l'informatique, la chimie, la biologie, la mécanique, l'économie ou encore les ressources humaines. Une solide formation informatique est généralement nécessaire et l'on demande souvent une première expérience au consultant. Quelques exemples de diplômes adaptés :

Niveau bac + 5

  • Diplôme d'ingénieur en chimie, biologie, informatique, mécanique...
  • Diplôme d'école supérieure de commerce
  • Master en aménagement, urbanisme et durabilité des territoires ; génie civil ; génie industriel ; ingénierie des matériaux et des procédés ; sciences du médicament ; gestion et pilotage de la production...

En savoir plus

Ressources utiles

www.concepteursdavenirs.fr

CONCEPTEURS D'AVENIRS (site consacré à la promotion des métiers et de l'apprentissage)

www.economie.gouv.fr/recrutement/consultant-en-conduite-changement

Fiche métier du ministère de l'Économie, des Finances, de l'Action et des Comptes publics

Publications

Publications Onisep

Les métiers de l'informatique
collection Parcours, Onisep
parution 2017