Retour aux 5 étapes

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

formateur / formatrice technique en agroéquipement

Le formateur technique est chargé de former des professionnels à l'utilisation ou à la réparation d'un nouvel équipement ou outil. Très recherché, il travaille généralement chez un constructeur, un importateur ou un distributeur.

  • Les métiers animés : Formateur / Formatrice technique en agroéquipement

Le métier

Nature du travail

Rechercher les informations

Les innovations sont nombreuses chez les constructeurs, et le formateur doit récupérer toutes les informations disponibles nécessaires lors de sa formation. Il se tourne aussi bien vers le siège de la société que vers le bureau d'études chargé de la conception lors de la formation qu'il organise. Il peut être amené à traduire ou faire traduire des documents pour réaliser les supports de formation. Il peut lui-même bénéficier d'une formation et d'un modèle de la nouvelle machine pour la "décortiquer" et en comprendre le fonctionnement.

Animer des sessions

Devant un groupe d'une dizaine de techniciens, le formateur explique les nouveautés d'une machine, d'un logiciel, d'une fonctionnalité. Son travail se fait en partie en salle de classe pour la théorie et en atelier pour la pratique. Il doit évaluer les stagiaires en cours et à l'issue de la formation. Une session de formation dure entre 2 et 4 jours, selon les cas.

Assurer le suivi

Le formateur doit pouvoir répondre à toutes les questions, y compris après le cours. Il lui arrive également de faire de l'assistance par téléphone ou en ligne. Pour maintenir ses connaissances à jour, il va se former sur les nouveaux produits en interne une ou deux fois par an.

Compétences requises

Double casquette

Le formateur technique est à la fois un expert d'un ou plusieurs domaines (mécanique, électronique, etc.) et aussi un enseignant capable de bien s'exprimer devant un groupe. Polyvalent, organisé, à l'aise oralement, il maîtrise également l'informatique et a l'esprit de synthèse. Curieux, il aime apprendre et sait transmettre.

Flexibilité

Pédagogue, le formateur doit s'assurer que ses stagiaires repartent avec toutes les informations dont ils pourront avoir besoin, et l'autonomie suffisante pour se débrouiller sur le terrain. C'est une responsabilité importante, d'autant que le formateur représente généralement une marque, celle du constructeur. Il doit donc s'adapter au niveau de chacun, évaluer les progrès et les manques, se remettre en question si nécessaire.

À l'aise en anglais ou en allemand

Une bonne connaissance de l'anglais ou de l'allemand technique est nécessaire pour ce métier, qui s'exerce souvent au sein de groupes internationaux. Le formateur devra comprendre des notices en anglais et rédiger des courriels dans cette langue, voire assurer des formations en anglais ou en allemand. Il est aussi amené à se déplacer, parfois à l'étranger, une ou deux fois par an s'il fait de la formation à une échelle européenne.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Pas toute l'année

Le formateur n'intervient pas forcément tout au long de l'année, car il doit se plier aux disponibilités de ses stagiaires. Ainsi, le formateur en agroéquipement travaille essentiellement entre octobre et juin, car les techniciens qu'il forme doivent être entièrement disponibles pendant l'été pour effectuer les réparations pour leurs clients agriculteurs. Le reste du temps est consacré à la conception, sa propre formation, la préparation des supports de cours et du matériel comme, par exemple, le montage d'un moteur sur un châssis pour qu'il soit plus visible et accessible.

En lien avec les autres

Si le formateur est généralement seul dans sa salle de classe avec ses stagiaires, il interagit en amont avec beaucoup de monde, que ce soit pour se former ou lorsqu'il doit récupérer les informations nécessaires à l'élaboration du classeur qui sera remis à chaque apprenant.

Des horaires variables

Le formateur peut être amené à se déplacer, y compris à l'étranger. Lorsqu'il forme des techniciens qui viennent pour quelques jours dans son centre, il ne doit pas compter ses heures pour s'assurer que chacun reparte avec toutes les informations dont il aura ensuite besoin pour sa pratique sur le terrain, et pour répondre à toutes les questions.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

Variable en fonction du lieu d'exercice et du type d'entreprise.

Intégrer le marché du travail

Des recrutements en permanence

Le recrutement de formateurs techniques est constant, notamment du fait du fort turn-over dans ce métier. En effet, la fonction permet d'acquérir une véritable expertise, et certains la voient comme un tremplin vers des fonctions plus administratives (concepteur ou gestionnaire de formation, par exemple) ou au contraire plus techniques (responsable du service après-vente, inspecteur technique, etc.).

Des déplacements possibles

Le formateur technique travaille soit chez un constructeur ou importateur de matériels, soit chez un distributeur. De nombreuses sociétés sont internationales, ce qui demande parfois au formateur de se déplacer à l'étranger. Il forme des collègues ou des techniciens dans des pays qui n'ont pas leur propre centre de formation ou bien se forme lui-même si le constructeur est étranger.

Spécialisé ou polyvalent

Les formateurs techniques sont des experts. Certains sont spécialisés (hydraulique, mécanique, automatisme, électronique, etc.), d'autres sont polyvalents. Parfois, ils peuvent passer d'une spécialité à une autre comme, par exemple, de l'agroéquipement à l'automobile, multipliant ainsi les possibilités d'emplois.

Accès au métier

Accès au métier

La plupart des formateurs techniques ont un diplôme bac + 2/3. Si 2 années d'expérience sont un plus au moment du recrutement, la pénurie de formateurs techniques favorise l'embauche des débutants, qui sont également les bienvenus. Ils sont souvent recrutés à l'issue d'un stage ou d'une formation en alternance qui leur a permis d'apprendre le métier et de faire leurs preuves.

Niveau bac + 2

  • BTS techniques et services en matériels agricoles (TSMA)
  • BTS des secteurs de la mécanique, de l'automobile...
  • BTSA génie des équipements agricoles (GDEA)

Niveau bac + 3

  • Licence pro mention maintenance et technologie : systèmes pluritechniques

Niveau bac + 5

  • Master
  • Diplôme d'ingénieur généraliste ou spécialisé

En savoir plus

Ressources utiles

aprodema.org

Site de l'Association pour la promotion des métiers et des formations en agroéquipement

www.axema.fr/

Site de l'Union des industriels de l'agroéquipement

Publications

Publications Onisep

Les métiers de l'automobile
collection Parcours, Onisep
parution 2018