Retour aux 5 étapes

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

régleur / régleuse

Bouchons, jouets, sacs, téléphones... la plupart des objets en plastique de notre quotidien sont produits en usine. Le régleur participe à leur fabrication en veillant au bon fonctionnement des machines qui leur donnent forme.

  • Technicien d&#039;usinage
  • Niveau minimum d'accès : bac ou équivalent
  • Salaire débutant : 1521 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Monteur/euse,
    Monteur/euse-régleur/euse,
    Opérateur/trice-régleur/euse
  • Métiers Associés :

    Ensemblier/ère en électronique,
    Régleur/euse des machines et outillages de plasturgie - injection,
    Régleur/euse sur presse à injecter (en plasturgie),
    Responsable d'îlot,
    Technicien/ne d'intégration en électronique

  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Industrie chimique

  • Centre(s) d'intérêt :

    Je suis branché high tech,
    Réparer, bricoler, j'adore ça

Le métier

Nature du travail

Adapter chaque technologie

En fonction du produit à fabriquer, le régleur choisit la technologie qui lui correspond. Pour cela, il monte ou démonte les outillages et les moules adéquats sur chaque machine. Plusieurs fois par jour, le régleur peut être amené à arrêter des machines pour en modifier les outillages, puis à les remettre en fonctionnement. Dans ces cas-là, il travaille souvent avec un collègue, car un moule en acier ne se déplace pas facilement.

Régler les machines

Avant d'enclencher la production, le régleur effectue les réglages suivant des paramètres spécifiques. Puis il lance la fabrication d'une série de pièces pour test. Si le résultat est satisfaisant, la production en série démarre. Il doit aussi prévenir les problèmes en effectuant des contrôles fréquents et, en cas de panne, intervenir rapidement pour que la production s'arrête le moins longtemps possible.

Coordonner des opérateurs

Suivant la taille de l'entreprise, le régleur peut aussi jouer un rôle d'intermédiaire entre la direction et les opérateurs. Il transmet alors les informations et les consignes, veille au respect des consignes de sécurité dans l'atelier, etc.

Compétences requises

Rigueur et autonomie

Le régleur doit avant tout faire preuve de rigueur et de soin, car il n'est pas permis de se tromper dans les réglages ou de laisser passer des anomalies. D'autant plus que ce technicien manipule un outillage qui coûte cher. Pour monter et démonter les moules, il doit aussi savoir lire des plans et des dessins industriels. Amené à travailler seul, de machine en machine, ou en binôme, il doit faire preuve d'autonomie et avoir le sens des responsabilités.

Un bricoleur organisé

Le régleur dispose aussi de compétences techniques particulières : l'utilisation de logiciels de GPAO (gestion de production assistée par ordinateur) est nécessaire. Par ailleurs, le régleur doit être un bricoleur rapide et efficace, doté d'un sens de l'initiative solide et d'une bonne résistance au stress, car on fait souvent appel à lui pour limiter les retards en cas de problème. Enfin, surtout lorsqu'il exerce des responsabilités de chef d'équipe, il doit avoir le sens de l'organisation et de la communication.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

En usine de fabrication

Le régleur peut assister à la fabrication d'un produit industriel de A à Z. Il doit alors veiller sur de nombreux îlots (on appelle ainsi des unités de production composées d'une équipe autonome et de ses machines de production) et sur un parc de machines dites périphériques. Quand il s'occupe, en plus, des machines de production (les presses), des robots (qui acheminent les pièces), des trieuses (qui les séparent), des machines (qui les assemblent), il devient un véritable chef d'équipe.

Disponibilité indispensable

Concernant les horaires, le régleur doit être disponible, car la production industrielle en continu impose son rythme aux équipes. Qu'il travaille en 3 × 8 heures, le matin, l'après-midi, de nuit ou le week-end, le régleur collabore avec les conducteurs de machine (appelés aussi opérateurs) et les responsables d'îlot. Il est également soumis à des périodes d'astreinte, au cours desquelles on peut lui demander, en cas de problème, de venir à l'usine à n'importe quel moment.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

Surtout dans les PMI

La plasturgie française se place au 2e rang européen derrière l'Allemagne et au 7e rang mondial. Elle fabrique des pièces techniques (36 %), des feuilles et des plaques (17 %), des emballages (17 %), des pièces pour le bâtiment et la construction (20 %), selon l'Observatoire de la plasturgie. Ses produits sont très demandés dans les secteurs de l'automobile et de l'industrie électrique et électronique, dans le secteur médical, le sport, les loisirs, l'ameublement... 3 800 entreprises, dont la majorité sont des PMI (petites et moyennes industries), sont concentrées principalement en Rhône-Alpes, en Ile-de-France et dans les Pays de la Loire.

Une bonne insertion

Un régleur trouve assez facilement du travail dans la plasturgie. Certaines entreprises se plaignent même de ne pas trouver de personnes qualifiées pour pourvoir leurs postes, en particulier ceux de nuit ou de week-end. Les projets de recrutement sont toujours en hausse, malgré la crise. Quel que soit le niveau auquel il intègre une entreprise, le régleur peut devenir, avec quelques années d'expérience, responsable d'îlot ou chef d'équipe.

Accès au métier

Accès au métier

Les recrutements se font essentiellement au niveau du bac pro plastiques et composites.

Niveau bac

  • Bac proplastiques et composites.

Niveau bac + 2

  • BTS europlastics et composites

 

En savoir plus

Ressources utiles

www.destination-plasturgie.com

Site de l'atelier mobile de formation et de démonstration de l'industrie de la plasturgie

www.e-plasturgy.com

Portail des industriels de la plasturgie

www.laplasturgie.fr

Fédération de la plasturgie

www.gpic.org

Groupement de la plasturgie industrielle et des composites