Retour aux 5 étapes

< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

technicien / technicienne d'exploitation de l'eau

Responsable de la qualité et de la quantité d'eau utilisée par son usine, ainsi que de son recyclage, le technicien d'exploitation de l'eau a un rôle clé dans l'industrie des papiers cartons qui utilise cette ressource tout au long du processus de fabrication.

  • Technicien de traitement des eaux, Alexandre
  • Technicienne eau et environnement
  • Niveau minimum d'accès : bac + 2
  • Salaire débutant : 2500 €
  • Statut(s) : Statut fonctionnaire, Statut salarié
  • Synonymes : Assistant/e fluides,
    Chargé/e du traitement de l'eau,
    Responsable de station d'épuration,
    Technicien/ne de traitement des eaux
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Environnement,
    Filière bois,
    Fonction publique,
    Papiers Cartons

  • Centre(s) d'intérêt :

    Je veux protéger la planète

Le métier

Nature du travail

Quantité et qualité

Si l'eau est un élément essentiel et indispensable à la fabrication du papier à chacun des stades de sa production (support et cohésion des fibres de cellulose, transport d'énergie sous forme de vapeur, refroidissement, nettoyage, lubrification, etc.), sa consommation est gérée de manière drastique, tout comme son recyclage avant réutilisation ou rejet vers l'extérieur. C'est au technicien d'exploitation de l'eau que revient la tâche de veiller au bon déroulement de tout ce cycle.

Vérification et contrôle

Sur le terrain, le technicien d'exploitation de l'eau effectue des prélèvements qu'il peut analyser lui-même au laboratoire ou qu'il confie régulièrement à un laboratoire indépendant afin de s'assurer de la qualité de l'eau. Derrière ses écrans de contrôle, il vérifie également la consommation quotidienne de l'usine pour éviter les dérapages, dose les produits chimiques pour purifier l'eau après son utilisation, etc.

Maintenance et suivi

Une eau de mauvaise qualité à l'entrée ou à la sortie et c'est l'arrêt de l'usine pur et simple ! Pour éviter ce genre de problème, le technicien d'exploitation de l'eau réagit très vite et s'assure en permanence du fonctionnement optimal de ses équipements.

Compétences requises

Rigueur et réactivité

Chargé de surveiller le moindre problème, le technicien d'exploitation de l'eau intervient rapidement. Rigueur et réactivité sont donc de mise.

Culture technique

Ses connaissances en chimie et en biologie lui permettent d'analyser l'eau. Ses compétences en mécanique, électromécanique et automatisme lui servent à diagnostiquer les pannes et à assurer la maintenance. De bonnes bases en physique l'aident pour utiliser l'instrumentation de mesures... Ce professionnel du traitement de l'eau doit posséder une large culture technique pour avoir l'oeil sur tout.

Sens des responsabilités

Observateur, organisé, le technicien d'exploitation de l'eau doit également être autonome et avoir le sens des responsabilités car il est souvent seul à son poste, notamment s'il est chargé d'une station d'épuration d'eau.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Plus ou moins polyvalent

Selon la taille de l'entreprise, le technicien d'exploitation de l'eau travaille seul ou au sein d'une petite équipe composée notamment d'opérateurs. Polyvalent dans une entreprise de taille moyenne, il sera plus spécialisé dans une grande structure.

Toujours prêt

Il n'est pas rare que le technicien d'exploitation de l'eau soit d'astreinte, le soir ou le week-end, pour assurer la continuité du service. Une eau contaminée, à la source ou au moment du rejet, pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur la production ou sur l'environnement !

Différents lieux de travail

Proche de la production et des laboratoires d'analyses, le technicien d'exploitation de l'eau peut exercer au niveau de la station d'épuration de l'usine, au sein des ateliers de production ou en laboratoire, en fonction du périmètre de son poste ou de la phase de travail dans laquelle il se situe. Son travail est varié et loin d'être monotone.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 2500 à 3000 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Management ou production

Après quelques années d'expérience, le technicien d'exploitation de l'eau peut, selon le cas, évoluer vers l'encadrement d'une équipe, s'orienter vers une autre partie du processus de fabrication du papier, ou continuer sa carrière en bureau d'études, par exemple.

Au coeur des enjeux

La maîtrise et la gestion de l'eau sont des enjeux forts des industries des papiers cartons. Depuis le début des années 1980, elles ont réduit de 80 % leurs rejets dans l'eau et la grande partie des eaux utilisées est recyclée. Les contrôles sont stricts, la réglementation environnementale est accrue et en constante évolution. Cela donne de bonnes perspectives d'embauches aux chargés du traitement de l'eau, maillon indispensable de l'usine de fabrication du papier.

Adaptation de rigueur

Chaque usine a ses propres procédés en matière de gestion de l'eau et chaque machine à papier est spécifique. Les manières de minimiser la consommation d'eau, par exemple, sont variées, les nouveaux matériels sont de plus en plus performants : le technicien d'exploitation de l'eau doit sans cesse s'adapter aux nouvelles techniques, contraintes et réglementations pour rester au top.

Accès au métier

Accès au métier

Un diplôme de niveau bac + 2 est généralement demandé pour exercer la fonction de chargé du traitement de l'eau. Il n'est cependant pas toujours indispensable d'être issu de filières spécialisées, même si celles-ci se sont multipliées, notamment au niveau des licences professionnelles. Il est possible de tenter sa chance avec un BTS, un DUT ou une licence professionnelle dans les domaines du contrôle industriel, de l'électrotechnique, de la chimie, de la biologie... Dans tous les cas, la réactualisation fréquente des connaissances est indispensable, ce métier étant en perpétuelle évolution technique. Pour la gestion d'installations importantes, un profil ingénieur pourra être privilégié.

Niveau bac + 2

  • BTS métiers de l'eau
  • DUT génie biologique (option génie de l'environnement)

Niveau bac + 3

  • Licence professionnelle liée au traitement de l'eau (sciences technologies, santé, protection de l'environnement ou métiers de la protection et de la gestion de l'environnement parcours production, dépollution et gestion durable des eaux)

En savoir plus

Témoignages

Sarah, technicienne d'exploitation de l'eauchez Ondeo IS

Une grande autonomie

"J'ai été engagée par Ondeo IS après ma licence pro en apprentissage. J'y ai effectué deux missions client : une chez Sanofi Aventis pour la production d'eau purifiée liée à la fabrication de médicaments, l'autre sur le site de Climespace qui produit de l'eau glacée pour le réseau de climatisation de Paris. Depuis peu, je travaille sur la station d'épuration France Plastiques Recyclage qui s'occupe du traitement d'effluents industriels. Dans ce travail, la relation client est primordiale : je le consulte chaque jour pour savoir quels effluents vont être rejetés. Je gère ensuite le processus de la station et optimise les réglages. Je vérifie les appareils de mesure en ligne, contrôle le débit des pompes doseuses, prélève des échantillons d'eau que j'analyse en laboratoire. J'envoie ensuite un rapport détaillé au client. C'est un travail très varié, qui me laisse beaucoup d'autonomie. J'aime aussi être à l'extérieur."

(05/10/2011)

Ressources utiles

www.cieau.com

Centre d'information sur l'eau

www.lesindustriespapierscartons.org

Observatoire prospectif des métiers et des qualifications qui présente notamment des informations sur les formations et les métiers du secteur papiers cartons.

www.unidis.fr

Union Intersecteur Papier Carton pour le dialogue et l'ingénierie sociale.

www.enil.fr/metiers/eau-environnement/job-eau-environnement

Les métiers de l'eau et de l'environnement

Publications

Publications Onisep

Les métiers des industries des papiers cartons
collection Zoom, Onisep
parution 2019

Les métiers de l'environnement et du développement durable
collection Parcours, Onisep
parution 2015